Centre National de Données

CONTEXTE

Le Centre National de Données a pour mission de collecter, analyser, archiver des données relatives à l’environnement physique, chimique, biologique et socio-économiques du milieu naturel des Comores. L’équipe des deux centres aura comme autre mission de développer des produits de données (des livrables) visant à rendre plus visible les activités réalisées.

Ces deux centres sont logés dans le même local du CNDRS situé à l’étage du bâtiment des laboratoires

Il se divise en deux sous centres : le NDC (National Data Centre) mis en place par le CTBTO et qui travaille sur les données sismiques (y compris océanographiques)et le CNDO (Centre National de Données Océanographiques) mis en place par l’UNESCO/IOC et qui travaille exclusivement sur les données océanographiques physiques et biologiques (biodiversité marine).

 

 

  • NDC : Le Centre National de Données

Le Centre National de Données «NDC» ou National Data Centre est établi à vocation de Réception, de gestion et d’Analyse de Données plus particulièrement sismiques. Les Données principales sont enregistrées au Centre International de Données «IDC» ou International Data Centre, et distribuées en suite aux Etats membres à travers les NDCs.

Historique du Centre :

Le Centre National de Données «NDC» est créé en Décembre 2012 au sein du CNDRS avec l’Appui de l’Organisation du Traité d’Interdiction Complete des Essais-Nucléaires «OTICE» ou «CTBTO-Comprehensive Nuclear Test Ban Treaty Organization) dont le siège est basé à Vienne en Autriche.

Les Comores sont devenues Etat Membre après avoir signé le traité le 12 Décembre 1996 et ont bénéficié de l’installation de l’équipement de surveillance sismique en Décembre 2012, dans le but de renforcer les pays signataires à se doter d’une capacité d’analyse approfondie des événements sismiques (Naturels ou d’origine nucléaire).

Contexte :

Cas lié à la sismicité naturelle au niveau des iles :

Les Comores, étant un pays insulaire, est exposé à de multiples risques et catastrophes naturelles évidentes. Ces évènements naturels sont occasionnés par des risques géologiques tels que, activités sismiques, éruptions volcaniques. Les catastrophes naturelles liées aux activités sismiques sont nombreuses et peuvent générer des effets tsunami, des glissements de terrains etc. Les données sismiques  utilisées peuvent nous servir de relais d’identification pour certains  aléas, d’analyse, d’interprétation, et de méthodes préventives liées aux risques naturels, dont l’investigation est assurée et  suggérée par les experts Analystes afin d’accompagner les mesures de prévention nationale lors d’un évènement majeur.

Cas des évènements d’origine nucléaire :

Le Centre est doté de la capacité d’analyse à distinguer entre un évènement naturel et d’origine nucléaire. Les outils d’analyse nous permettent en effet de localiser les tests qui ont été mené par la Corée du nord à plusieurs reprises, mais également nous permettra d’identifier d’autres dans l’avenir.

Missions :

Pour mener à bien nos activités nous distinguons différentes sortes de missions qui se spécifient de la manière suivante :

  • Observation :

L’accès aux données nous permet de surveiller de façon continue l’activité sismique au tour des iles (Locale), au niveau Régionale et Internationale ; d’accroitre notre visibilité par rapport à la spécificité des évènements au niveau des îles; ainsi que pour des fins Civils et Scientifiques.

Comme le Traité l’indique, cette surveillance nous permet également de participer au «Régime de Vérification» prôné par la CTBTO. Cependant, l’accès aux données facilite nos analyses et résultats pour une bonne distinction des événements issus des tests nucléaires si jamais un pays quelconque est à l’origine.

  • Recherche :

Nos activités ne se focalisent pas uniquement sur l’Observation et l’Analyse des données, toutefois, nous menons des études sur le comportement des activités enregistrées au sein ainsi qu’autour des Iles. Ce qui nous permet de comprendre et d’évaluer la nature géologique de nos iles, mais également de comprendre le background sismique de la partie sud-est de l’Afrique où les Iles Comores évoluent.

Ce volet d’activité nous permet en effet de revitaliser nos ressources dans le domaine et capitaliser nos informations et résultats pour une amélioration des activités de  Recherche au sein du CNDRS.

  • Sensibilisation :

La gestion des données et l’Observation continue des événements jouent un rôle prépondérant dans la sensibilisation sur l’évolution sismique au niveau des Iles. Ce qui nous permet durant une situation de crise de suivre l’évolution de ces derniers en se dotant d’un point de vue scientifique pour éclairer la population sur la propagation de l’activité et ses changements comme il a été le cas durant les événements passés sentis et enregistrés au niveau des Comores.

Apports pédagogiques :

Il est nécessaire de comprendre que la variété de nos activités n’est pas seulement à vocation d’observation. Toutefois, Le Centre contribue à l’amélioration de la qualité des ressources d’informations scientifiques visant à enrichir le Domaine de la Recherche au sein du CNDRS étant le principal lieu de Recherche du Pays.

Le Centre National de Données adoptant d’une part une mission de surveillance et d’autre part d’actions de Recherche est donc un lieu adéquat d’apports pédagogiques aux étudiants de l’Université des Comores. L’accès aux informations liées au traitement de données renforcera leur connaissance sur les nouvelles méthodes de traitement de données. Les études menées par rapport à l’investigation des risques naturels liés nécessairement aux activités sismiques constituent un appui scientifique majeur qui faciliterait leurs activités de recherche pour la rédaction de leurs rapports et mémoires. Dans le contexte du Traité régissant nos activités, les étudiants auront eu également l’opportunité d’être informer par rapport aux quatre Technologies utilisées par la CTBT pour accomplir leur missions scientifiques et de Vérification globale. Comprendre ces technologies faciliterait une possible orientation dans le cadre de poursuite d’études  avancées dans leur cursus académiques.

 

  • CENTRE NATIONAL DE DONNEES OCEANOGRAPHIEQUE (CNDO)/IOC/UNESCO/CNDRS

HISTORIQUE

Suite à l’adhésion des Comores à la Commission Océanographique Intergouvernementale (IOC/UNESCO) en 2001 et dans le cadre d’un projet régional intitulé ODINAFRICA (Réseau d‘Echange de Données et d’Informations Océanographiques pour l’Afrique), un Centre National de Données Océanographiques (CNDO) a été créé le 12 juillet 2001.Le centre est hébergé par le CNDRS depuis sa création.

LES MISSIONS DU CENTRE

  • La mise en place d’un système de collecte, de contrôle et de sauvegarde des données et de l’information océanographiques (données scientifiques et socioéconomiques) ;
  • L’amélioration des connaissances sur l’état de l’environnement marin et côtier ;
  • La collecte et l’archivage les données océanographiques
  • L’élaboration et la diffusion des services et des produits (posters, dépliants, flayers, films..) sur la biodiversité marine
  • La sensibilisation et la vulgarisation des sciences marines au plan national et international.

LES ACTIVITÉS REALISEES DEPUIS SA CRÉATION

  • La collecte et l’archivage de données sur la biodiversité marine locale (récifs coralliens, tortues marines, mammifères marins, le Cœlacanthe..), les changements climatiques, la pêche artisanale, la pollution, l’érosion côtière, etc.
  • Élaboration de produits de données (CDs, répertoires, catalogues, bases de données, dépliants, posters)
  • Des Etudes d’Impact Environnementales
  • Des campagnes d’information, de sensibilisation (tournées dans les écoles, journées portes ouvertes et conférences débats sur les thématiques liées à la problématique de la préservation de l’environnement marin au CNDRS, ..)
  • Le développement d’une page Web dédié au centre (cndo-cndrs.odinafrica.org)
  • Réalisation d’un inventaire des experts nationaux de l’environnement marin;
  • Elaboration d’un catalogue du fond documentaire sur l’environnement marin
  • Publications d’articles dans le journal scientifique YA MKOBE.
  • Participation à la mise en œuvre du projet régional COAST MAP
  • Participation à l’installation du premier marégraphe du pays en collaboration avec le service météorologie
  • Participation à la mise en œuvre du projet consortium tsunami (UNESCO/IOC)
  • Contribution à la mise en œuvre du projet renforcement des capacités de gestions des catastrophes naturelles (PNUD)
  • Participation aux expéditions océanographiques des projets ASCLME et SWIOFP
  • Participation aux campagnes de sensibilisation du projet Progeco (COI/UE)
  • Participation à l’élaboration du Plan National de Réponse aux urgences.
  • Participation à l’élaboration de la Stratégie Nationale et Plan d’Action pour la conservation de la diversité biologique des Comores
  • Participation à l’élaboration des 2 communications nationales sur les changements climatiques
  • Participation à la rédaction du Plan d’Action National d’Adaptation aux Changements climatiques(PANA)
  • Formateur en écologie marine et gestion durable de la zone côtière destinée aux communautés de base
  • Participation aux suivis monitoring des récifs coralliens

 

LES PRODUITS OU LIVRABLES

  • Des collections CDs de données physico-chimiques mondiales (température, salinité, bathymétrie, nutriments, oxygène dissous, chlorophylle….) : ETOPO, NASA, NOAA
  • Une base de données océanographique des Comores extraites de l’atlas WOD, WOCE
  • Une base de données bathymétrique mondiale GEBCO sur CD
  • Des logiciels de traitements de données océanographiques : ODV, Surfer, ARCGIS (non installés)
  • Des rapports nationaux sur l’environnement marin, la biodiversité marine (récifs coralliens, tortue marine, mammifères marins, mangroves), l’érosion côtière et la pollution marine
  • Des rapports nationaux thématiques sur les changements climatiques
  • La première et la deuxième communication nationale sur les Changements climatiques
  • Le Plan d’action Nationale d’Adaptation aux changements climatiques PANA
  • La Politique Nationale de l’Environnement PNE
  • Le document cadre sur l’environnement
  • Une documentation sur l’océanographie physique, chimique, biologique mondiale

LE PARTENARIAT

Pour son rayonnement national et international, le centre entretien une étroite collaboration avec des institutions nationales (Ministère de l’environnement et de la pêche, transport) et internationales (PNUE, PNUD, UNESCO, IOC, des ONGs), les différents projets mis en œuvre au dans la sous-région Afrique de l’Est ( ODINAFRICA, WIOSAP, ASCLME, WioLab) et Océan indien (projet Progeco, projet Islands, projet SWIOF fish, projet Smart fish…) impliquées dans la gestion de l’environnement marin, la pêche et la recherche océanographique.

APPORT PEDAGOGIQUE

Les activités diverses réalisées par le centre ont permis de développer des produits de données (cités ci-dessus )sous forme de bases de données numériques, de documentation et de supports pédagogiques de sensibilisation et de formation qui peuvent être consultés au bureau. La liste des livrables se trouve au paragraphe 4. Le centre a également développé une page Web grâce au projet ODINAFRICA et qui est accessible ici http://nodc-comoros.odinafrica.org/news/9-centre-oceanographieque-des-comores-cndo-cndrscentre-oceanographieque-des-comores-cndo-cndrs.html