Fil de navigation

En mars 1975, bien avant la création officielle du CNDRS des opérations de collecte et d'archivage de document ont déjà lieu sur le site de Mrodju qui abritait le premier bâtiment dédié aux archives nationales.

Dans ce contexte d'accession à l'indépendance, les archives nationales vont principalement conserver et diffuser les documents les plus représentatifs de l'histoire des Comores.

Le décret de 1979 va préciser les missions de collecte, de conservation et de diffusion, les archives deviendront ainsi le réceptacle d'une grande partie de la production documentaire du pays.

Enrichies et alimentées grâce aux dépôts des administrations et organismes publics, les archives nationales veillent aussi à la sauvegarde des archives privées entrées sous formes de dons, de dépôts et legs, ou par achats.

L'ensemble des documents écrits, iconographiques, oraux et filmés des archives ne cesse de s'accroître et de se diversifier depuis leur  création.

Aujourd'hui les archives nationales sont conservées à Moroni  dans les locaux du CNDRS. Le public a accès à de riches fonds et collections et peut accéder à des documents divers dont les plus anciens remontent à la période coloniale.

Les documents proviennent des organismes public ou privé, de personne morale ou physique ainsi que des chercheurs en sciences humaines et sociale.

Sur place le personnel des archives  accompagne et répond au besoin des usagers dans la consultation des documents que se soit pour des fins administratifs scientifiques ou  personnels.