Reunion INTERREG Hatari

Le Projet « HATARI – Les sources des aléas sismiques et volcaniques aux Comores » est porté par L’Institut Physique du Globe à Paris et l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise à La Réunion en partenariat avec le Centre National de Documentation et de Recherche Scientifique. Sont associés au projet l’Observatoire Volcanologique du Karthala, l’Université de la Réunion et la Cité du Volcan. Ce Projet d’un montant de 649.928 €, bénéficie du soutien du programme Interreg V.OI dont la Région Réunion est autorité de gestion, pour un montant de 532 989,32 € , par l’Etat français pour un montant 47 028,47€ et la Région Réunion à hauteur de 47 028,47€.

Porteurs de projet : L’Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP), grand établissement d’enseignement supérieur et de recherche, est un organisme de recherche et d’enseignement en géosciences de renommée mondiale. L’IPGP étudie la Terre et les planètes depuis le noyau jusqu’aux enveloppes fluides les plus superficielles, à travers l’observation, l’expérimentation et la modélisation. L’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) à La Réunion, fondé en 1980, est rattaché à l’Institut de Physique du Globe de Paris. Ses trois missions principales sont : la recherche sur le fonctionnement et l’évolution des volcans, la surveillance de l’activité sismique et volcanique de La Réunion et la diffusion des connaissances sur les aléas telluriques.

Partenaires : L’Observatoire Volcanologique du Karthala (OVK) du Centre National de Documentation et de Recherche Scientifique (CNDRS) a été installé en Grande Comore en 1988 grâce à la collaboration entre le Centre National de Documentation et de la Recherche Scientifique des Comores, l’Institut de Physique du Globe de Paris et le Laboratoire de Géosciences de l’Université de La Réunion. Lors de sa fondation, l’OVK était financé par le Ministère français de la Coopération.

Une étroite collaboration existe avec l’OVPF, notamment pour le support technique concernant les réseaux sismiques, géodésiques et géochimiques à l’échelle de l’archipel des Comores.
L’Observatoire Volcanologique du Karthala est le département du CNDRS ayant comme principale mission, la surveillance régulière de l’activité sismo-volcanique des Comores et des activités du volcan Karthala et d’informer la population et les autorités sur d’éventuelles éruptions volcaniques et leur évolution.

Le projet Hatari s’intéresse tout d’abord au lien entre volcanisme et sismicité sur l’ensemble de l’archipel des Comores, à travers plusieurs études (cartographie des failles et structures volcaniques, géomorphologie, suivi de l’activité volcano-tectonique, chimie des fluides, installation de nouvelles stations de collectes des données sur Grande Comore, Anjouan et Mohéli, …), qui permettront d’établir un modèle de déformation tectonique régionale et de suivre et caractériser l’activité sismique et le lien avec l’activité volcanique. Le projet étudiera en détail l’activité volcanique récente du volcan Karthala. Il intégrera des études de terrain, des expériences de laboratoire, de la modélisation numérique et renforcera les observations en continu. Les étudiants réunionnais et comoriens ainsi que les intervenants du projet bénéficieront de formations techniques et scientifiques. Ces travaux seront valorisés dans les musées dédiés au Piton de la Fournaise à La Réunion et au Karthala aux Comores, à travers des expositions et des conférences et feront l’objet d’une large diffusion sur les réseaux sociaux (concernant cette partie, il est prévu l’édition de nouveaux supports de communication pour la partie « volcan » du musée du CNDRS : affiches, panneaux, vidéos, supports numériques, …).

En parallèle au Projet HATARI, une mission de Volontaire Solidaire Internationale portée par l’Association France Volontaires AAOI, opérateur de l‘Etat français en matière de volontariat internationale, bénéficiera également du programme Interreg V.OI et d’un co-financement de la Région Réunion. Ce VSI sera mis à disposition du CNDRS au sein de l’Observatoire Volcanologique du Karthala. En tant que technicien électronicien, il aura pour mission la maintenance et le développement du parc d’instruments géophysiques de l’Observatoire volcanologique du Karthala (OVK). En lien avec les ingénieurs de l’OVK et de l’OVPF, il participera à la conception de systèmes et des stations de mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *